Make your own free website on Tripod.com

BOLLYWOOD PASS - Le Cinema Indien

Home | Présentation | Les Films | Personnalités | Evénements | Cinéma d'Auteur | Autres Films | Actualités | Mises à jour | Contacts | Mes Liens | Plan du Site
Mira Nair

L'une des plus talentueuses réalisatrice au Monde

Mira Nair, Une Personnalité Remarquable

Mira Nair, réalisatrice indienne de talent

Biographie de Mira Nair
par Parulia
 

Mira Nair est née le 15 octobre 1957 à Bhubaneswar, dans l’Orissa en Inde. Elle a fait ses études à l’Université de Delhi mais aussi à la prestigieuse université de Harvard (USA). Elle débute sa carrière artistique en tant qu’actrice. Ce n’est que plus tard qu’elle se dirige vers la réalisation de films.

 

Ses deux grands premiers succès sont des documentaires, "So Far From India" et "India Cabaret" qui remportent des prix. "India Cabaret" est un documentaire particulièrement intéressant sur la condition des femmes en Inde à travers la comparaison d’une stripteaseuse avec une femme « honnête », dans la société indienne des années 1980.

 

En 1988, Mira Nair réalisera le film qui la propulsera au rang des meilleurs réalisateurs mondiaux, "Salaam Bombay !". Pour un premier long métrage, Mira Nair décide, sous forme d’une fiction, de montrer la dure vie des enfants de la rue à Bombay. Pour cela de véritables enfants de la rue jouent dans le film, aux côtés d’acteurs adultes. Le film rencontre un succès international, en remportant de nombreuses récompenses de par le monde dont la Caméra d’Or et le Prix du Public au Festival de Cannes 1988. Elle fondera par la suite une association permettant d’aider les enfants de la rue, en créant des foyers adaptés, et en offrant un meilleur avenir à ces jeunes. En 1990, elle sera l’un des membres du Jury du Festival de Cannes.

 

En 1991, Mira Nair tourne "Mississipi Masala", une histoire d’amour interraciale. Une jeune femme d’origine indienne mais expulsée de l’Uganda, où sa famille vivait depuis des générations, qui emménage aux Etats-Unis avec sa famille. Lorsqu’elle tombe amoureuse d’un afro-américain, sa famille, qui a été chassée d’Afrique et qui depuis nourrit une certaine haine envers les Africains, va s’opposer avec violence à cette union. Ce film marquant recevra trois récompenses au Festival de Venise dont celui du meilleur scénario et du prix du public.

 

Plusieurs films suivront dont "The Perez Family", racontant l’histoire d’une famille cubaine exilée aux Etats-Unis, et "Kama Sutra : A Tale of Love" (disponible en DVD en France).

"My Own Country", tourné en 1998, est une fiction racontant l’histoire d’un médecin indien immigré qui se bat contre l’épidémie de SIDA, aux USA.

 

Puis, Mira Nair réalise, en 1999, un documentaire "The Laughing Club of India", qui reçu le prix spécial du Jury lors du Festival International de Programmes Audiovisuels en 2000.

 

En 2000, Mira Nair tourne en un temps un record (30 jours), le film "Le Mariage des Moussons" ("Monsoon Wedding"), qui reçu le Lion d’Or au festival de Venise 2001 et un Golden Globe. Ce film, même si c’est une fiction dresse un portrait de l’Inde moderne, à travers la concrétisation d’un mariage au sein d’une famille punjabi.

 

"Hysterical Blindness" en 2002, fut un film à succés aux USA, qui reçu de nombreux Awards.

Après les horribles événements du 11 septembre 2001, Mira Nair rejoint un groupe de 11 réalisateurs qui retracent dans une œuvre commune différentes histoires de ce jour terrible, dans le film "11.09.01". Il s’agit de l’histoire vraie d’une mère qui cherche désespérément son fils qui n’est pas rentré chez lui après cette journée tragique.

 

En 2004, Mira Nair réalise "Vanity Fair", qui est l’histoire d’une fille d'un artiste peintre anglais sans le sou et d'une chanteuse de cabaret française, Becky Sharp, qui rêve d'un avenir plus faste que ses origines ne lui permettent, et qui pour cela va user de toute son intelligence et de son pouvoir de séduction afin de pouvoir évoluer socialement dans la société britannique du début du XIXe.

 

Enfin, Mira Nair a réalisé en 2006 le film "The Namesake" ("Un Nom pour un Autre"), projeté au Festival du Film de Toronto la même année. Ce film qui sortira courant 2007 aux Etats-Unis, pose la question de ce qu’est réellement une famille américaine, à travers l’histoire d’un couple indien s’installant aux USA et donnant naissance à un garçon, qui plus tard partira à la recherche de son identité, en apprenant à connaître ses origines indiennes et à les concilier avec sa vie américaine.

 

 Mira Nair vis actuellement à New York avec sa famille.

 

Mira Nair est donc une réalisatrice incontournable pour découvrir le cinéma d’auteur indien. Presque tous ses films de fiction ont un lien avec l’Inde, en montrant par exemple l’une des facettes de ce pays (Salaam Bombay, Le Mariage des Moussons), ou en racontant l’histoire d’émigrés indiens à travers le monde et aux Etats-Unis.

 
Salaam Bombay !
(1988)
 
Au coeur de Bombay, dans les années 1980, la vie des enfants de la rue. Caméra d'Or au festival de Cannes notamment, le film est bouleversant.
Krishna, un jeune garçon, est abandonné par le cirque, dans lequel il travaillait poussé par sa mère. Il se retrouve seul et se rend à Bombay par hasard, dans l'une des villes les plus surpeuplée de l'Inde. Il se trouve un petit travail: livreur de thé ("chai" en Hindi) et devient "Chaipau" (le porteur de thé). Il rencontre des garçons de son âge abandonnés à eux-même comme lui. Il découvre la dure vie de la rue, les premiers sentiments (envers une jeune népalaise enlevée de son pays pour devenir prostituée en Inde), et se doit de survivre par tous les moyens. Il quittera violemment le monde innoçant de l'enfance en commettant l'irréparable.
Ce film a été tourné avec de vrais enfants de la rue de Bombay qui ont monté eux même le scénario avec l'aide de Mira Nair. Les recettes du film ont permi la fondation d'une association pour recueillir les enfants de la rue et les éduquer correctement.

 
Le Mariage des Moussons
(2001)
 
New Dehli, années 2000: Un mariage indien est orgnanisé à la dernière minute par une famille souhaitant marier leur fille Aditi (interprétée par Vasundhara Das) à un indien vivant aux USA. Diverses intrigues se déroulent parallèlement à l'organisation du mariage, révélant le visage de l'Inde moderne: la jeune mariée qui rejoint son amant la veille de son mariage, la cousine de la fiancée qui doit faire face à des souvenirs douloureux, le père surmené par ce mariage tardif, un oncle blagueur, deux jeunes gens qui flirtent, et enfin l'organiateur d'événements, célibataire endurci, qui tombe amoureux de la domestique de la maison.
Toutes les tensions s'appaiseront lorsque la mousson viendra honorer la célébration du mariage - symbole de prospérité pour l'union en Asie.
Mira Nair se surpasse dans ce film qui donne un visage fidèle de l'Inde entre la génération "dot com" (internet) et les traditions ancrées dans ce pays. La plus belle récompense de ce film est le Lion d'Or à Venise en 2001.

 
India Cabaret
(1985)
 
India Cabaret est un documentaire, l'un des premiers de la réalisatrice, qui est disponible en France sur le DVD "Salaam Bombay!", en bonnus. A sa sortie en Inde le film en a choqué plus d'un.
Le film est une étude de la condition de la femme en Inde en suivant une partie de la vie de Stripteaseuses et en la comparant à celle des femmes "respectables", c'est-à-dire au foyer.
Il révèle la dure condition de la femme en Inde aux yeux du grand public et notamment des hommes, qui d'ailleurs ont une part active dans ce documentaire marquant.
Ce film a finalement connu un grand succès de part sa diffusion auprès des syndicats, des associations de femmes,...

Enter supporting content here

- ESPACE PARTENAIRES -

ascreen.jpg
fantastikasia.jpg